Collègue toxique : CELUI QUI EST JALOUX

Comment le reconnaître ? Chaque fois que vous annoncez une bonne nouvelle, vous recevez une remarque négative en retour. La jalousie est une caractéristique des collègues dits toxiques. Ils sont souvent très narcissiques et vont chercher à détruire vos émotions positives.
Comment se protéger ? La fuite est la meilleure protection face à une personnalité de ce type. Vous ne pouvez sûrement pas changer d’entreprise mais vous pouvez fuir psychologiquement : essayez d’être la moins empathique possible, de rester calme et polie, sans plus. Préparez-vous des réponses toutes faites si cela vous rassure : « chacun son avis » ou « si tu veux, oui », l’objectif est d’éviter la polémique en ayant des réponses bateau. C’est la technique du « brouillard ».

source : elle.fr

J’aime beaucoup cette technique du brouillard, testez la et partagez vos résultats !

Collègue toxique : CELUI QUI FAIT LA GIROUETTE

Comment le reconnaître ? « Diviser pour mieux régner », telle est la devise favorite des collègues toxiques. Pour mieux semer la confusion, la personne en question sera très agréable et compréhensive avec votre hiérarchie et exécrable avec vous. Le collègue toxique est une personnalité intelligente qui s’attaque aux personnes susceptibles de prendre sa place, dans le but de les isoler.
Comment se protéger ? Si la mise à l’écart devient trop gênante pour vous, n’hésitez pas à en parler à votre hiérarchie, aux services des ressources humaines de votre entreprise ou aux syndicats. Vos employeurs ont le devoir de prévenir tout risque de harcèlement au sein de leurs équipes.

Source : www.elle.fr

Il n’est pas évident de se protéger de ces personnes. Elles ont souvent l’appuie de la hiérarchie car il est dans les bonnes grasses. Pas évident de faire reconnaitre ce type de comportement mais soyez persévérant.

 

 

Collègue toxique : CELUI QUI N’EST PAS CLAIR DANS SES MOTS

Comment le reconnaître ? La personne en question n’est jamais claire. Elle vous dira « améliorez votre présentation » au lieu d’expliquer des points précis sur ce qu’elle attend de vous par exemple. Le but est de vous pousser à la faute.
Comment se protéger ? Comme pour chaque situation, il est important de faire la différence entre un manager ou un collègue un peu difficile ou pas très agréable et un collègue vraiment toxique. Lorsque vous commencez à perdre tous vos repères et à être vraiment obnubilée par cette personne, c’est que la relation n’est plus saine et que vous devez vous sortir de cette emprise négative.

Source : elle.fr

Avant qu’il ne soit pas trop tard, demandez des explications précises lorsqu’il n’est pas assez claire.  Si vous êtes arrivé à un point de non retour, ayez le courage de sortir de l’emprise de ce manipulateur !

Collègue toxique :CELUI QUI DÉNIGRE (TROP) VOTRE TRAVAIL

Comment le reconnaître ? Il se met hors de lui pour trois fautes d’orthographe sur votre rapport et remet sans cesse votre légitimité en question. Si vous rentrez dans son jeu, il arrivera à vous manipuler. Comme dans la phase de séduction détaillée hier, cette étape fait partie de la stratégie d’accroche du manipulateur, mais en suscitant la peur et la culpabilisation cette fois-ci.
Comment se protéger ? Il faut comprendre qu’une personne toxique n’est pas toute puissante, bien au contraire. Face à votre indifférence, elle sera mise en échec et touchée dans son orgueil. De fait, elle s’éloignera de vous. Essayez donc de contrôler vos réactions face à ses attaques en restant la plus neutre possible.

Source : elle.fr

N’oubliez pas d’être indifférent, laissez le dire, si cela ne vous touche pas il sera en échec et changera de comportement vis à vis de vous.

 

Collègue toxique : CELUI QUI VOUS SÉDUIT (TROP)

Comment le reconnaître ? Une voix mielleuse, des compliments à outrance ou un sourire forcé sont des indicateurs forts. Pour vous séduire, il va vous inonder de questions sur votre vie personnelle et intime. Il peut également vous proposer très vite des activités hors du bureau.
Comment se protéger ? Sans tomber dans la paranoïa, il faut déterminer si cette séduction est exagérée ou non car c’est l’une des premières étapes de l’emprise qu’il va avoir sur vous. En conséquence, ne vous livrez pas trop sur votre vie privée et déclinez gentiment les propositions.

Source : Elle.fr

D’une façon générale, évitez de trop mélanger la vie privée de la vie professionnelle. Aujourd’hui, vous êtes collègue mais demain où serez-vous ? Sous votre « ami » : il risque d’utiliser ce que vous lui avez dit contre vous. Si c’est vous qui devenez le hiérarchique de votre « ami », idem, il peut utiliser vos confidences contre vous, ou bien profitez de vos points faibles. Mais cela peut aussi créer (dans les deux cas) des tensions dans l’équipe à cause de votre relation. Donc protégez vous un maximum.

 

 

Le travail collaboratif -Qualités, pièges et intérêt. #GestionDeprojet #Chefdeprojet

ZZZZZZZZCapture.JPG

J’aime beaucoup cette infographie, elle retrace les qualités nécessaires pour collaborer, les avez-vous toutes ? et vos collaborateurs ? Mais aussi les pièges à éviter pour une bonne collaboration. La 3ème colonne précise les intérêts du travail collaboratif.

Il est important dans le cas d’un projet d’avoir cet esprit, il est important de s’assurer que tout le monde met en place les qualités requises.

C’est au chef de projet de s’assurer que l’équipe ne tombe pas dans les pièges.

Votre équipe a-t-elle un bon esprit collaboratif ?

Qu'est-ce qui démotive en entreprise ? #Motivation

Un tableau qui parle : Quels sont les 3 critères les plus néfastes pour vous au sein de votre entreprise ? ou qu’est-ce qui vous démotive dans votre entreprise ?
12074904_931197913582077_8117258499727307167_n

56 % des personnes trouvent leur rémunération trop basse. C’est beaucoup  ! Et vous que pensez-vous de votre rémunération

Le point numéro 2 interpelle fortement, 55% des personnes travaillent avec une personne toxique ou un dirigeant trop autoritaire. Une des conséquences de l’augmentation des burn-out aujourd’hui.

Regardons ce qui concerne la gestion de projet, on peut noter le point n°7 : la forte charge de travail. N’oubliez pas lors de la réalisation de vos plannings à ne pas surcharger de trop vos collaborateurs. Prévoyez des temps pour souffler (des tampons dans vos plannings), mais aussi, n’oubliez pas la durée du travail dans votre entreprise. Une autre chose à ne pas oublier dans les plannings, c’est le temps passé en réunion, à aider les collègues, à répondre au téléphone, mail. Le travail effectif sur un projet est souvent que de 60% du temps de travail !

Et vous qu’est-ce qui vous démotive dans votre entreprise ?