La méthode MoSCoW pour prioriser les tâches (voir plus) #GestionProjet #ChefdeProjet

En réalisant, une revue de presse, je suis tombée sur un article très intéressant qui expliquait la méthode MoSCoW. Cela m’a fortement interpellé et j’ai voulu en savoir plus. Et je suis donc partie sur le net afin d’en savoir plus.

Cette méthode permet de prioriser les tâches tout simplement en les classifiant en 4 catégories :

  • M – MUST :  ‘DOIT être fait’,
  • S – SHOULD : ‘DEVRAIT être fait dans la mesure du possible’,
  • C – COULD : ‘POURRAIT être fait dans la mesure où cela n’a pas d’impact sur les autres tâches,
  • W – WON’T : ‘NE SERA PAS fait cette fois mais sera fait plus tard’

En regardant un peu plus en détail cette méthode, je me dis que cette méthode s’applique effectivement aux tâches, mais pas que ?

Pour moi, elle servira au chef de projet (ou/et responsable de centre de service) à classifier les demandes des parties prenantes. Souvent le chef de projet croule sous les demandes de modification, d’évolution… C’est un peu la foire, il y a en a souvent énormément.

L’idéal est donc de mettre en place un fichier de suivi des demandes d’évolution (ou d’utiliser un logiciel qui permet de le faire).  Ce fichier devra contenir la description de la demande, la date de la demande, la personne qui en fait la demande au minimum. (Des fiches d’évolution plus détaillées pourront être mises en place).

Par contre, souvent vous prioriser vos demandes en mettant  : P1 (Priorité 1), P2 (Priorité 2)… Mais il faut bien reconnaître que cela n’est pas très parlant. Et c’est là qu’intervient la méthode MoSCoW, je pense que vous voyez où je veux en venir ?

Classifier les demandes en utilisant la méthode :

  • M – Les demandes qui doivent être faites impérativement pour ce projet (demandes qui seront chiffrées.).
  • S – Les demandes qu’ils seraient bien de faire. Ces demandes n’ont pas besoin d’être chiffrées, elles seront faites s’il reste du temps et du budget !
  • C – Là, on arrive déjà à des tâches qui seront sans doute reportées sur un autre projet. Puisqu’elles ne doivent être faites que si elles n’ont pas d’impact sur les autres tâches. (Et bien sûr s’il reste du temps et du budget…)
  • W – Les tâches qu’on met dès le départ de côté pour un autre projet. (Projet d’évolution).

Et vous, vous appliquez cette méthode ? ou autre méthode ? Cette méthode vous semble pertinente ?

Organisez vos projets avec le Mind Mapping #GestionProject

Organisez vos projets avec le Mind Mapping – 2e éd : Des dessins au service de vos desseins (Documents) 

Je vous présente ici le dernier livre que j’ai lu sur la gestion de projet. J’étais très curieuse de voir ce qui serait proposé pour gérer nos projets avec le Mind Mapping.

Au début, j’ai trouvé les explications sur la gestion de projet bien construites (même si je n’ai rien appris de fondamental).

Mais je suis restée sur ma fin sur la partie Mind Mapping, pour moi, c’était tout simplement une présentation du Mind Mapping sans plus (une de plus, j’avais déjà pas mal lu sur le sujet… disons que je suis passée très vite sur cette partie vraiment pas passionnante).

Dommage que les auteurs n’aient pas été plus loin dans ce qui pouvait être fait dans le Mind Mapping dans la gestion de projet. Je m’attendais à trouver des conseils / propositions de carte pour remplacer certains documents de la gestion de projet. Des présentations plus visuelles que ce que nous faisons aujourd’hui, mais là, rien…

S’il fallait donner une note à ce livre, je dirais un 4 sur 10. Pour moi, l’investissement n’est pas intéressant. Un livre sur le Mind Mapping apporterait plus !

Je partage ici avec vous la description du livre trouvée sur un grand site d’E-commerce.

« Présentation de l’éditeur

Réaliser un projet, c’est transformer un rêve en imaginaire collectif, en stratégie, puis en actions.
Les cartes heuristiques, conceptuelles, panoramiques et les cibles d’objectifs ont le pouvoir de transformer la conduite de projets.
Elles permettent de :
• réorganiser des services ;
• mettre en place de nouvelles méthodes ;
• diffuser de nouveaux produits à l’aide d’une simple feuille de papier, d’un stylo, d’un logiciel et de la meilleure technologie qui existe à ce jour : votre cerveau.
Cette nouvelle édition est enrichie d’un chapitre sur les cibles (armes secrètes des recruteurs, mais chut !… gardez cela pour vous). Elle analyse les huit phases de la conduite de projet avec le Mind Mapping et fournit les outils pour les mettre en œuvre efficacement.

 Biographie de l’auteur
Consultant-formateur, conférencier et enseignant en conduite de projets à l’université de Lille 1, Pierre Mongin est auteur de plusieurs ouvrages sur le Mind Mapping, dont les best-seller Organisez vos idées avec le mind mappingMieux s’organiser la stratégie du Post-it et du Kanban personnel et Organisez vos projets avec le Mind Mapping. Il anime le site http://www.mindmanagement.org.
enseignant franco-chilien et directeur de formation à Lille, il est utilisateur de la facilitation visuelle dans des formations d’animateur de projets. »